5 raisons qui prouvent que blockchain et santé sont compatibles

Blockchain et santé, une révolution qui pourrait changer bien des choses ...

"En donnant plus de contrôle aux patients, les solutions basées sur la blockchain permettent de faciliter la collaboration et de restaurer la confiance entre les malades et les praticiens de santé ou les hôpitaux. Les professionnels, quant à eux, disposeront de davantage d'outils nécessaires pour sauver des vies." [article Le Point, 2021]

Preview Blockchain et santé

Le concept de blockchain, de manière générale, est un outil incroyable et assez révolutionnaire, permettant de partager des données de manière sécurisée, décentralisée et avec toute la rapidité qu’on peut lui accorder.


Or, il est facile d’énumérer toutes les problématiques qui peuvent toucher la santé et les données patients, que ce soit de près ou de loin. 


Fuite de données, manque de temps pour le personnel de santé pour recueillir ces informations, et surtout, un traitement de ces dernières qui pourrait être optimisé au profit du progrès médical.


Dès lors, pourquoi ne pas combiner blockchain et santé ? Pourquoi ne pas utiliser cet outil afin d’apporter des solutions sur le long terme ? 


La santé est une chose fondamentale qui nous concerne tous. Nous avons connu durant ces trois dernières années, des évènements auxquels nous ne nous serions jamais attendu. Et nous avons pu voir aussi les limites de nos systèmes. 


Au-delà de ces épreuves récentes, il faut aussi voir le problème dans sa globalité.


Est-ce qu’aujourd’hui, on peut dire que les données médicales et celles des patients sont gérées et utilisées de manière optimale ? On vous laisse vous faire votre propre avis. 


Quoi qu’il en soit, accepter d’accorder plus d’intérêt à la blockchain et à toutes ses fonctionnalités au profit de la santé et de la recherche médicale ne semble pas être si insensé.


Pour les plus réticents qui considèrent que blockchain et santé ne sont pas compatibles, voici un premier argument qui pourra peut-être changer la donne : nous avons ce moyen à notre disposition, la blockchain, pourquoi ne pas essayer de s’en servir, avec toutes les précautions qu’il faut y attachées, afin de régler certaines problématiques ?


C’est le pari qu’ont pris de nombreux projets qui se construisent ces dernières années, tout comme Galeon. 


Blockchain et santé peuvent tout à fait être compatibles et plus encore, elles pourraient changer notre avenir une fois combinés ensemble. 

Blockchain et santé

1/ Blockchain et santé pour limiter les erreurs médicales

Les erreurs médicales, on en entend souvent parler, mais on préférait ignorer les faits plutôt que d'y être confronté. 


Sachez que ce problème est bien plus récurrent qu’il n’y paraît. L’une des raisons majeures étant le manque de données concernant l’historique des patients.


Des statistiques existent, mais il est difficile de donner un nombre exact. Aux USA, par exemple, on dénombre plus de 250.000 cas selon une étude menée par l’Université Johns Hopkins (2016). 


Bien entendu, il faut prendre du recul sur ce résultat Toutes les erreurs médicales ne sont pas liées au manque d’informations ou à une mauvaise interprétation des données. 


Néanmoins, il est certain que des erreurs sont commises pour ces raisons. Avec toutes les conséquences, vous pouvez l'imaginer, que cela peut entraîner : mauvaises prises en charge, actes non-justifiés…etc.


Pourquoi blockchain et santé pourraient être la solution ? Imaginons que l’on se serve de cet outil afin d’entretenir, pour chaque patient, un dossier structuré, avec tous ses antécédents, ces allergies et autres pathologies. 


Allons encore plus loin dans cette idée, en créant un dossier médical qui puisse être visible auprès de n’importe quelle structure et professionnel de santé. Vous voyez ce qui se dessine ?


On a pu voir en France, la création du dossier médical informatisé (DPI). Ce dernier étant censé pouvoir accompagner un individu durant toute sa vie en tant que patient. 


Néanmoins, et cela va rejoindre l’objet du second point, le DPI comme on le nomme, est une solution qui ne fonctionne que dans un environnement où les moyens humains et financiers sont présents. 

Blockchain et santé 1

2/ Optimiser la prise en charge des patients

Si l’on prend l’exemple des hôpitaux en France, il est certain que tous ne bénéficient pas des mêmes subventions ou aides financières.

 

Tous, ne sont pas gérés de la même manière et ne peuvent donc pas fournir des conditions de prises en charge et des conditions de travail identiques.


Est-ce qu’un professionnel de santé va prendre le temps de remplir avant chaque prise en charge, un dossier concis avec toutes les informations nécessaires ? Parfois, néanmoins, la plupart du temps, cette tâche est reléguée au second plan dans les situations d'urgence par exemple. 


Car, il faut aussi voir le problème sous l’angle du personnel de santé qui perd un temps précieux à remplir un tas de dossiers administratifs pour justifier tel ou tel acte. 


Or, ce temps devrait être réservé à autre chose et ne pas empiéter non plus sur leurs heures de repos du personnel soignant. 


Cette problématique vient aussi du fait que les informations ne circulent pas entre telle ou telle structure, ou d’un médecin à un autre.


Un dossier structuré au sein de la blockchain permettrait donc : 

  • de faciliter la communication des données
  • d’assurer au patient une prise en charge optimale
  • une réduction du stress pour le personnel de santé.
Blockchain et santé 3

Achetez votre première cryptomonnaie facilement en euro avec Galeon

3/ Des données médicales décentralisées 

Autre point notable et que l’on peut relayer avec l’actualité : celui de la gestion des données et de leurs protections. 


Avec la réforme sur la protection des données, l’individu est censé pouvoir donner son accord sur la manière dont ses données personnelles sont utilisées. 


Des efforts ont été faits de la part des entreprises, néanmoins, ces données restent entre les mains d'entités centralisées.


À l’inverse, la blockchain est un environnement qui s’organise de manière décentralisée. Autrement dit, il n’y a pas d’intermédiaire pour traiter telle ou telle information. Tout se fait via une technologie solide et sécurisée par des smarts contracts.


Concernant la santé et les données personnelles, l’exemple le plus marquant de notre quotidien est sans doute celui des objets connectés. 


Les IoT (Internet of Things) comme les experts de la tech aiment bien les appeler. Ils désignent plus précisément tous ces objets qui calculent, mesurent et récoltent vos données de santé telle que votre rythme cardiaque, votre poids, le nombre de vos pas…etc. 


Ce que nous voyons en tant qu’utilisateur, ce sont des analyses globales et quotidiennes, nous permettant de faire le point sur notre état de santé. 


Mais vous vous en doutez bien, les entreprises qui commercialisent ces appareils sont aussi très friandes de ces informations. Certes, vous pouvez donner votre accord sur la manière dont vous souhaitez les partager, néanmoins, cela n’empêche pas leur circulation. 


Les objets connectés et autres applications utilisent Internet pour fonctionner. Elles passent donc par des serveurs et autres intermédiaires. 


Avec la blockchain, chaque élément, même infime, est codé. Il faudra donc pour chacune de ces données, une clé cryptographique. 


Ainsi, non seulement les données sont protégées d’une utilisation qui irait à l’encontre de notre consentement, mais également des éventuels hacking. 

Blockchain et santé 4

4/ Appréhender les cyberattaques des établissements de santé 

Nous l’avons dit plus tôt, avec la blockchain, l’organisation et le traitement des données se fait de manière décentralisée. Il n’y a donc pas d’entité responsable de la gestion de ces données. 


Et on a pu le voir ces dernières semaines, les piratages ont des conséquences assez graves sur l’ensemble des structures de santé.


En 2021, l’Anssi (Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information), rapportait 1 attaque par semaine en moyenne dans un établissement de santé en France. En sachant que seulement 7% des attaques étaient répertoriées. 


Or, cette même année, l'ANS (l'Agence du numérique en santé) faisait état quant à elle d'un total de 730 cyberattaques tout établissement de santé confondu. Soulignant également le fait que ce chiffre aurait doublé depuis 2020.  


Au-delà de ces nombres et de l’aspect sécurité, ces données sont essentielles pour les professionnels, notamment en ce qui concerne la prise en charge des patients. 


Comment réaliser des soins en urgence lorsque l’on ne dispose pas des données fondamentales, et qui plus est, nécessaires à la survie du patient ? 


Certes, cet exemple est extrême et on ne peut blâmer les hôpitaux. De nouveau, toutes les structures ne disposent pas des mêmes outils et des mêmes moyens de protection. 


La blockchain serait donc une solution envisageable sur le long-terme pour assurer un fonctionnement et une prise égale, peu importe l’établissement.  

Blockchain et santé 2

5/ Améliorer la recherche médicale en utilisant la blockchain et la santé

De quelle manière la blockchain pourrait-elle aider la recherche médicale ? Aujourd’hui, les données recueillies et utilisées pour la recherche sont plus que jamais nécessaires. 


Et ça tombe bien, il y en a en abondance. Mais le paradoxe est tout là. On récolte de plus en plus de données, sans réaliser nécessairement une pré-sélection


Et une fois que ces données se retrouvent entre les mains des chercheurs et autres professionnels, elles doivent toutes être analysées, triées.


Les études qui sont ensuite publiées sont le résultat de nombreuses heures de travail. Imaginez une personne responsable d’une centaine de milliers de données, devant trier les informations essentielles et celles qui ne le sont pas. 


Le cerveau humain est capable de beaucoup de choses, tout comme un ordinateur, mais nous devons accepter le fait que nous ne pouvons pas tout faire. 


La technologie blockchain permet de traiter une quantité importante de données en très peu de temps. 

Exit donc, le travail chronophage et les heures perdues pour ces chercheurs. 


Et vous en conviendrez, la médecine et la science ne peuvent pas évoluer sans ces recherches. 


Des arguments pour confirmer l’utilité de la blockchain dans le domaine de la santé, il y en a un certain nombre.

Blockchain et santé 5

Nous avons décidé de vous citer ces 5 précisément parce qu’ils sont directement en lien avec le projet Galeon : permettre le partage des données patients entre les établissements de santé afin d’améliorer la prise en charge des patients.


Sans oublier, l’aspect recherche, puisque le patient décide s’il souhaite partager ses données au profit de telle ou telle recherche médicale. 

Cliquez pour évaluer cet article !
[Total : 2 Moyenne : 5]
Vous souhaitez acheter votre 1ère cryptomonnaie facilement ?

Investissez sur la crypto Galeon par carte bancaire

Copyright © 2022 Galeon, tous droits réservés.

Suivez-nous